Louis Cattiaux

Transhylisme

À PROPOS DU MANIFESTE DU TRANSHYLISME SIGNÉ PAR LOUIS CATTIAUX

Le journal Paris-Soir publie le 13 janvier 1935, une brève notice dans la rubrique Les Arts; où est annoncée l’apparition du mouvement transhyliste, ainsi que ses buts.

« Les peintres Jean Lafon, Pierre Ino, Louis Cattiaux, Eric Oton, Jean Marembert, René Parexe, fatigués par trop de snobismes prennent une fière attitude dans un manifeste qu'ils mettent malheureusement sous l'enseigne d'un barbarisme : le transhylisme. Qu'après tant de réactions techniques, poétiques ou littéraires, écrivent-ils, il nous soit enfin permis de peindre, d'écrire tout simplement ! Nous aimons le beau travail, la belle technique, implacable, anonyme à force de précision, humble servante au service d'un idéal poétique et mystique. Assez de jeux plus ou moins tentants dans les chemins avoisinants.
Nous nous refusons quant à nous à quitter la grande route, la belle route droite, austère, filant vers un but à la fois si loin et si près, à portée d'âme, et qui ne rebute que les mauvais marcheurs.
Pas de révolution pour ou contre le sujet. À chacun de nous appartient de juger ce qui mérite d'être fait. Tous les moyens sont licites dès l'instant que nous sommes emportés loin, bien loin, hors les murs de l'espace et du temps.»