• Éditions Beya
  • volume n°12
  • 16 x 23 cm
  • 1099 pages
  • ISBN : 978-2-9600575-6-0
  • couverture cartonnée cousue
  • illustrations en noir et blanc : 109; en couleur : 1
  • parution : mars 2012

Hans van Kasteel

QUESTIONS HOMÉRIQUES

PHYSIQUE ET MÉTAPHYSIQUE CHEZ HOMÈRE

Présentation

Les commentaires sur le grand Homère sont légion, cependant très inégaux en qualité. Les débordements littéraires et superficiels ont achevé de transformer jusqu’à nos jours sa momie pour en faire le splendide ornement de salon que nous connaissons.

Selon Anatole France, « à l’heure actuelle, nous n’entendons pas un seul vers de l’Iliade [...] dans le sens qui y était attaché primitivement ». Qui se souvient encore de la définition de Rabelais : « Homère, père de toute philosophie » ?

« Il faut donc envisager dans les ouvrages d’Homère [...] un sens hiéroglyphique ou allégorique, qui voile les plus grands secrets de la physique et de la nature. Les seuls philosophes naturalistes, et ceux qui sont au fait de la science hermétique par théorie bien méditée, ou par pratique, sont en état de le comprendre. Ils admirent dans ses ouvrages mille choses qui les frappent et les saisissent d’admiration, pendant que les autres les passent et n’en sont point touchés. » (A.-J. Pernety)

Seul est habilité à commenter valablement le texte d’Homère celui qui a saisi la vérité cachée derrière les dires menteurs de sa mythologie.

« Il s’agit le plus souvent d’un enseignement d’ordre physique, et Proclus, définissant l’interprétation allégorique, déclare que “l’on y fait des phénomènes physiques l’objet dernier des significations cachées dans les mythes”. Mais la théologie y trouve aussi sa place. » (J. Pépin)

Le lecteur trouvera, dans le présent ouvrage, un très large éventail des commentaires les plus intéressants sur l’œuvre d’Homère, principalement orientés vers le sens physique et théologique de ses poèmes.

En empruntant à Porphyre, pour intituler ce florilège, l’expression « questions homériques », nous entendons lui rendre son titre de noblesse. Il ne s’agit pas tant de savoir si l’Iliade et l’Odyssée sont l’œuvre d’un seul poète ou de plusieurs, ni si le nom d’Homère s’applique à un personnage historiquement existant ou non, que de percevoir l’intention de l’auteur dans tel vers ou tel passage.

Table des matières

PRÉFACE 
PROLÉGOMÈNES 
I. Introduction à l’exégèse allégorique d’Homère 
II. Vie et œuvres d’Homère

I DE LA THÉOLOGIE GRECQUE

CORNUTUS
SURVOL DE LA TRADITION THÉOLOGIQUE GRECQUE 
I. Le Ciel 
II. Zeus et Héra 
III. Cronos et Rhéa 
IV. Poséidon
V. Hadès
VI. Rhéa 
VII. Cronos 
VIII. Océan
IX. Zeus ; les Érinyes ; la Destinée
X. Les Muses 
XI. Les Grâces
XII. Hermès
XIII. La tradition mythologique
XIV. Commentaire sur un passage de la Théogonie d’Hésiode
XV. Prométhée et Épiméthée
XVI. Héphaïstos 
XVII. Athéna 
XVIII. Arès et Ényô
XIX. Poséidon ; divinités aquatiques
XX. Aphrodite
XXI. Éros
XXII. Atlas 
XXIII. Pan
XXIV. Priape 
XXV. Le Bon Démon
XXVI. Hestia et Déméter ; Triptolème ; Adonis ; Perséphone 
XXVII. Les Heures 
XXVIII. Dionysos
XXIX. Héraclès
XXX. Artémis et Apollon
XXXI. Apollon
XXXII. Asclépios
XXXIII. Artémis ; Hécate
XXXIV. Hadès
XXXV. Conclusion

II EXÉGÈSE PHILOSOPHIQUE ET THÉOLOGIQUE

HÉRACLITE
ALLÉGORIES D’HOMÈRE
I. Introduction générale
II. L’Iliade 
III. L’Odyssée 
IV. Apologie d’Homère trahi par Platon et Épicure 
V. Conclusion

PLUTARQUE
SUR LA VIE ET LA POÉSIE D’HOMÈRE 
I. Introduction 
II. La physique homérique 
III. L’éthique homérique 
IV. Autres sciences professées par Homère
V. Influence d’Homère sur les philosophes et les poètes

PORPHYRE
QUESTIONS HOMÉRIQUES SUR L’ILIADE (EXTRAITS) 
COMMENTAIRE SUR L’ÉPISODE DE CIRCÉ 
L’ANTRE DES NYMPHES


PROCLUS LE DIADOQUE
COMMENTAIRE SUR LA RÉPUBLIQUE DE PLATON 

EUSTATHE
COMMENTAIRES SUR L’ILIADE (extraits) 
COMMENTAIRES SUR L’ODYSSÉE (extraits) 

TZETZÈS
ALLÉGORIES SUR L’ILIADE (extraits)
ALLÉGORIES SUR L’ODYSSÉE (extraits)

 
MATTHIEU D’ÉPHÈSE
EXÉGÈSE CONCISE SUR LES ERRANCES D’ULYSSE 

CHRISTOPHE CONTOLÉON
SUR LE PROLOGUE DE L’ILIADE
SUR LE PROLOGUE DE L’ODYSSÉE
COMMENTAIRE ALLÉGORIQUE SUR LA PANOPLIE D’AGAMEMNON


III EXÉGÈSE CHRÉTIENNE

CLÉMENT D’ALEXANDRIE
PROTREPTIQUE (extraits) 
STROMATES (extraits) 

HIPPOLYTE DE ROME
RÉFUTATION DE TOUTES LES HÉRÉSIES (extraits) 

ANONYME BYZANTIN
RÉCIT D’UN PHILOSOPHE SUR LES SEPT PHILOSOPHES GRECS DISCUTANT DE LA PROVIDENCE D’EN HAUT (extrait)

ANONYME
CENTONS HOMÉRIQUES (extraits) 
I. L’Annonciation
II. La crucifixion du Seigneur (extrait, vv. 31 à 83)

MICHEL PSELLOS
PETITS TRAITÉS D’EXÉGÈSE
HOMÉRIQUE ET MYTHOLOGIQUE
 

IV EXÉGÈSE ALCHIMIQUE

P. LE BON, O. BORRICHIUS, J. BRACESCO, L. CATTIAUX, J. CHARTIER, J. CHRYSIPPE FANIEN, A. CNŒFFEL, C. DELLA RIVIERA, J. DORAT, R. DUVAL, J. D’ESPAGNET, FABRE DU BOSQUET, GÉBER, CLAUDE GERMAIN, TH. DE HOGHELANDE, J. ISAAC DE HOLLANDE, FRÈRE HOMERUS, G. JOHNSON, D. LAGNEAU, H. DE LINTAUT, PSEUDO-R. LULLE, M. MAÏER, G. MENNENS, J. DE MONTE-SNYDER, ORTHELIUS, PANTALÉON, PARACELSE, A.-J. PERNETY, J. PIC DE LA MIRANDOLE, J. REUCHLIN, SERVIUS, J. DE SPONDE, B. VALENTIN, TH. VAUGHAN, B. DE VIGENÈRE, DENIS ZACHAIRE

COMMENTAIRES ALCHIMIQUES 
I. Homère et son œuvre 
II. Iliade 
III. Odyssée 
IV. Hymne à Déméter
V. Hymne à la Terre Mère universelle 

EMMANUEL D’HOOGHVORST
LE FIL DE PÉNÉLOPE I 
LE FIL DE PÉNÉLOPE II 
LE FIL DE PÉNÉLOPE III
LE FIL DE PÉNÉLOPE IV 
LE FIL DE PÉNÉLOPE V
LE FIL DE PÉNÉLOPE VI
LE FIL DE PÉNÉLOPE VI


INDEX DES CITATIONS HOMÉRIQUES

Recension(s)


Françoise Létoublon, professeur de langue et littérature grecque à l'université Stendhal - Grenoble 3.

ERGA/Translatio

Hans van Kasteel, Questions homériques. Physique et métaphysique chez Homère, Grez-Doiceau, Beya éditions, 2012: LXXXVIII + 1099 pages y compris index des citations homériques et table des matières. ISBN 978-2-9600575-6-0

Important ouvrage —dans tous les sens du mot— en hommage à Emmanuel d'Hooghvorst, qui publia son Fil de Pénélope chez le même éditeur en 2009, comme l'explique Stéphane Feye dans la préface, sous le titre "Homère retrouvé": il s'agit de rajeunir Homère en retrouvant les questions que l'on y a perçues dans l'Antiquité, des Vies d'Homère à la Renaissance. L'auteur réalise son projet en présentant une très riche anthologie de textes grecs et latins très bien traduits en français, pour autant qu'on en puisse juger sans avoir le texte original sous les yeux, ce que l'on ne saurait regretter au vu du présent volume.

L'introduction, aux pages numérotées en chiffres romains après la préface de S. Feye, porte sur l'exégèse allégorique d'Homère, montrant bien que les commentaires antiques sont principalement d'ordre allégorique. L'ouvrage est explicitement, par son titre déjà, sous le signe de Porphyre. L'auteur précise aussi sa relation aux fameux ouvrages qui l'ont précédé, du père Buffière et de J.Pépin, pour nous limiter ici aux principales références [1]. Il insiste en particulier sur les auteurs byzantins trop négligés chez eux à son avis.

Les textes traduits sont classés par ordre chronologique, ce qui paraît très sage, permettant une sorte d'histoire implicite du genre. L'introduction l'explique bien, l'allégorie se trouve déjà chez les deux héros épiques eux-mêmes, Ulysse (p.xxxi) et Achille (p. xxxi-xxxii) et il y a eu des commentaires allégoriques dès la période archaïque, puis chez divers philosophes et diverses écoles de pensée, mais aucun n'a survécu sinon dans la tradition indirecte. C'est pourquoi le premier auteur cité est le Romain Cornutus. Tous les textes sont précédés d'une brève notice sur l'auteur, très utile dans le cas de ces auteurs trop souvent tombés dans l'oubli.

Je ne vais évidemment pas ajouter un commentaire à cette collection de commentaires, mais j'en donne la liste pour que les lecteurs sachent ce qu'ils peuvent y trouver:

Cornutus, Survol de la tradition théologique grecque [2]

Héraclite, Allégories d'Homère [3]

Plutarque, Sur la vie et la poésie d'Homère (extrait)

Porphyre, Questions homériques sur l'Iliade  (extrait)

Commentaire sur l'épisode de Circé

L'antre des Nymphes

Proclus le Diadoque, Commentaire sur la République de Platon, VIe traité

Eustathe, Commentaires sur l'Iliade  (extraits)

            Commentaires sur l'Odyssée  (extraits)

Tzetzès, Allégories sur l'Iliade  (extraits)

            Allégories sur l'Odyssée  (extraits)

Matthieu d'Éphèse, Exégèse concise sur les errances d'Ulysse selon Homère, augmentée d'une explication éthique

Christophe Contoléon, Sur le prologue de l'Iliade

            Sur le prologue de l'Odyssée

            Commentaire allégorique sur la panoplie d'Agamemnon

Clément d'Alexandrie, Protreptique  (extraits)

            Stromates  (extraits)

Hippolyte de Rome, Réfutation de toutes les hérésies  (extraits)

Anonyme byzantin, Récit d'un philosophe sur les sept philosophes grecs discutant de la Providence d'En Haut  (extrait)

Anonyme, Centons homériques  (extraits) [4]

Michel Psellos, Petits traités d'exégèse homérique et mythologique

Vient ensuite l'Exégèse alchimique d'auteurs divers, et Le Fil de Pénélope d'Emmanuel d'Hooghvort, vu comme témoin de l'existence de l'allégorie d'Homère de nos jours. Mais il est clair que l'époque de l'empire romain, de Byzance, et de la Renaissance (Denis Zachaire, Fabre du Bosquet, Pernety, Jean Dorat, Blaise de Vigenère, Jean de Sponde pour nous limiter à quelques noms) sont celles de sa grande floraison.

Beaucoup de ces textes, capitaux pour comprendre la continuité de la pensée antique, n'étaient pas disponibles en français. On peut bien sûr les lire dans leur ensemble, mais on peut aussi grâce à l'index les consulter à propos de tel ou tel passage d'Homère. Cette très ample collection sera précieuse pour un public très large.


[1] F. Buffière, Les Mythes d'Homère et la pensée grecque, Paris, 1956 et J. Pépin, Mythe et allégorie, Paris, 1976.

[2] Le mot survol ne me semble pas la traduction idéale. La solution modeste pour Theologiae graecae compendiume adoptée par l'éditrice italienne Ilaria Ramelli (Compendio di teologia greca) citée p. 8 me semble  préférable.

[3] Voici les premières phrases de la notice, p. 85: "Nous ne savons pour ainsi dire rien d'Héraclite, jadis appelé aussi Héraclide du Pont, qu'il ne faut pas confondre avec le philosophe présocratique Héraclite d'Éphèse. Il vivait sans doute aux environs du début de notre ère."

[4] La plupart d'entre eux sont généralement attribués à l'impératrice Eudocie, y compris dans les éditions récentes (A.-L. Rey, Homerocentra, Paris, éditions du Cerf, 1998, cité dans la notice).


découvrez aussi...
 

Chargement de la conversation