Raimon Arola

L’Alphabet de Bruno del Marmol

Emmanuel d’Hooghvorst a voulu que ses écrits soient associés aux images de Bruno del Marmol, car, semble-t-il, celles-ci accompagnaient parfaitement le sens de ses études. Dans le post-scriptum du second tome du Fil de Pénélope, Emmanuel d’Hooghvorst remercie son ami pour sa collaboration : « les lettrines et les dessins ont illustré, avec tant de talent et d’humour, ces deux volumes du Fil de Pénélope ».

« Talent et humour », telles sont, sans doute, les deux caractéristiques des dessins de notre dessinateur.

« Talent », parce que dans ses dessins, l’œuvre de Dieu se manifeste d’une nouvelle manière, mais qui ne dit pas moins ce même esprit qui anime toutes les traditions, comme l’enseignait Louis Cattiaux.

« Humour », car l’art du dessinateur se distingue par un humour subtil, qui enseigne comme Thalie, la muse de la comédie, qui « représente les mystères sous un aspect qui prête à rire ».

Le présent article se propose d’analyser brièvement l’alphabet cabalistique et alchimique de Bruno del Marmol.


La lettre Y, lettrine de Bruno del Marmol pour Le Fil de Pénélope.